LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie

Publié le par Club Eriba du Sud-Est

LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie

Samedi premier avril :

Arrivée des participants au camping municipal « à l’ombre des micocouliers » de Trèbes, où l’accueil est très chaleureux. Comme nous sommes le jour des poissons d’avril, le temps nous fait une blagounette : giboulée, soleil, giboulée. Je reprends donc le proverbe que j’avais inventé pour les retrouvailles de l’année dernière : « Arrivée pluvieuse, semaine heureuse ! » Malgré le temps mitigé tout le monde a pu s’installer tranquillement avant de prendre un premier apéritif chez Jean Marie et Renée Prenot, histoire de se mettre dans l’ambiance.

Peu ou prou, le soir tout le monde est arrivé. Il manque un couple de nouveaux adhérents qui arriveront pendant le week end, le président et sa femme ainsi que Louise qui, la pauvre, est tombée en panne sur la route et doit abandonner la sortie.

A 18h30, apéritif très convivial organisé par nos GO, Brigitte et Christian Tripet. Je cite entres autres : excellentes olives de l’Oulibo du hameau de Cabezac, tapenades rouges ou noires avec de mini-gressins, des saucissons à se faire damner un végétarien, etc. Héma a su résister malgré tout ! Nous ne réussirons jamais à la convertir aux bonnes choses. Nous faisons la connaissance de Pierre et Eliette, de nouveaux adhérents. Christian nous présente le programme et malgré sa timidité légendaire, notre présidente adjointe Monique Cabanel, nous fait un discours de quelques secondes tant sa peur de nous ennuyer est grande.

Nous allons nous mettre sous les plumes pendant que le temps nous joue encore quelques tours. Il pleuvra bien cette nuit, une pluie qui nous joue des berceuses.

LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie

Dimanche 2 avril :

Nous partons par petits groupes faire quelques courses au supermarché et nous nous retrouvons tous sur le petit marché de Trèbes. Les stands sont tenus par des producteurs qui nous offrent des légumes et des fruits alléchants, ainsi que de petits fromages frais très appétissants. C’est la pleine saison de l’asperge et les débuts des fraises de France. Tout le monde en profite !

A midi, repas en commun dans la salle du restaurant. C’est l’Auberge Espagnole où les plats passent de table en table. On prend du samoussa de nulle part puis de la tome ardéchoise, sans oublier le Mont d’Or du Haut Doubs. Ces agapes se terminent par les  fameux pruneaux de Gilles, pruneaux à l’alcool qu’il ne sort qu’aux grandes occasions.  Départ à 14h30 pour Villeneuve-Minervois où nous visiterons le moulin de Bénazeth qui à l’origine, était tenu par des femmes. M. Bénazeth l’a fait restaurer il y a quelques années afin de rendre hommage à sa grand-mère et à son arrière-grand-mère. L’endroit est très venteux mais c’est bien pour cette raison qu’un moulin y a été construit et que nous pouvons apercevoir son voisin à quelques kilomètres. La visite commence par une vidéo qui retrace pas à pas la restauration du moulin. Ce sont des compagnons du devoir qui se sont attelé à cette tâche de Titans, aidés par des bénévoles. Cette équipe a fait ses premières armes sur le moulin de Lautrec dans le Tarn qui fut le premier à être restauré. Nous nous dirigeons dans le vent (mais nous sommes tous des gens dans le vent, personne n’oserait en douter…) jusqu’au moulin où la visite commence. Nous saurons tout sur le fonctionnement d’un moulin à vent. Notre jeune guide, minotier en jupon, arrive tôt le matin pour mettre la toile sur les ailes en les escaladant. Elle n’a pas le vertige, c’est le moins qu’on puisse dire. Le mécanisme en marche est impressionnant. Nous apprendrons les différentes sortes de farines de la simple mouture type 170 qui sera sassée, à la farine plus blanche type 65. Le moulin ne produisait pas de farine de type 55 ou 45 que l’on trouve actuellement.

Eliette et Pierre nous offre « l’apéritif des nouveaux » où certains découvrent la crème de châtaigne qui remplace agréablement la traditionnelle crème de cassis dans le vin blanc ou le rosé.

LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie

Lundi 3 avril :

Départ à 9h30 pour la grotte de Limousis non loin de Carcassonne. Notre guide est un homme passionné et passionnant avec beaucoup d’humour, ce qui ne gâche rien. Je ne vais pas vous faire un cours magistral mais sachez que les Néandertaliens et les hommes de Cro-Magnon s’y sont succédés, voir côtoyés. La grotte est très originale et se compose de plusieurs salles qui ont chacune leurs caractéristiques minérales. Lors des travaux de 1913, Ms. Abrial et Tirafort découvrent par hasard la dernière salle qui recèle une pure merveille : Le lustre d’aragonite. C’est une pièce unique dans le monde de par sa taille, et qui déclenchera le classement de la grotte par l’UNESCO. Autre originalité, une des salles servira de salle de bal pour le 14 juillet jusqu’en 1950. Imaginez l’accordéon, la grosse caisse et le bruit des sabots qui résonnaient sous la voute… Un détail nous a surpris : le nombre assez important de stalactites cassés. Le guide nous expliquera que des carriers peu scrupuleux se sont servis sans vergogne afin de créer des grottes artificielles sur commande dans les parcs des cliniques privées des environs. En effet, il y a encore un siècle, il était de bon ton d’avoir sa grotte artificielle pour retenir les convalescents aisés.

Le rendez-vous était fixé au belvédère des châteaux de Lastours le lundi 3 Avril après midi.

A midi, pique-nique pour certains, sous un beau soleil et dans la bonne humeur près du belvédère des quatre châteaux de Lastours et un repas Pizza au camion pour les autres.. La vue y est imprenable ! La visite commence par un bel exposé. Au loin, nous voyons distinctement les quatre châteaux en ruine accrochés à leur éperon rocheux: Cabaret, Tour Régine, Surdespine et Quertinheux. On ne peut parler de « châteaux cathares » même si le site fut un pôle important d’activité religieuse cathare au XIIIe siècle et que les villages au pied des châteaux accueilleront des parfaits et des évêques cathares. En 1229, la forteresse devient le fer de lance de la résistance cathare. C’est la guerre de Cabaret du nom du château principal. Nous retrouvons le fil rouge que nous avions commencé à suivre l’année dernière et que nous allons poursuivre tout au long de notre séjour. Des recherches archéologiques ont été faites sur ce site et ont mis en évidence la présence du village médiéval de Cabaret. Des poteries et beaucoup d'objets du quotidien ont été découverts.

Après une visite du petit musée où nous découvrons le résultat des fouilles archéologiques du site, le groupe se scinde en deux : les courageux…. et les fatigués dont j’ai l’honneur de faire partie. Les plus hardis vont monter sur le piton rocheux, balade à fort dénivelé, pour visiter de près les châteaux. Nous avons failli perdre deux membres du club dans l’histoire. Dixie, la petite chienne de Gilles qui est à moitié aveugle et grandement sourde, a dévalé un à pic. Gilles a dû descendre la récupérer et c’est avec l’aide de bras musclés qu’il a pu rejoindre le groupe.

Quant aux moins motivés, nous sommes allés visiter le château de Saissac bien plus accessible. Brigitte s’est sacrifiée pour nous servir de guide. Son bon cœur la perdra ! Le village et le château offre une belle vue d’ensemble au milieu des arbres en fleurs. Les traces de cet édifice remontent à 958. Pour avoir soutenu les Cathares, les seigneurs de Saissac perdront leurs biens et n’en retrouveront qu’une partie sous St Louis. Le monument servira de carrière de pierre pendant la révolution mais les plus grands dommages qu’a subi  l’édifice sont dus à un chercheur de trésor qui n’hésita pas à utiliser de la dynamite en 1862……

LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie

Mardi 4 avril :

Arrivés à Narbonne nous nous sommes promenés le long du canal en direction du centre historique.

Puis nous avons découvert le canal de la Robine, la cathédrale St Just,

Les grands enfants sont montés sur le banc géant du jardin du musée pour la photo de famille.

Puis le palais des archevêques, la place de l'hôtel de ville et pour finir notre circuit s'est terminé au marché couvert ou nous avons trouvé de nombreux produits alimentaires locaux de qualité.

La visite terminée il était temps de se restaurer aux Grands Buffets de Narbonne.

Dès l'arrivée au restaurant les yeux des non-initiés regardaient le buffet avec envie et inquiétude.

Ou allons-nous mettre tout cela se disaient certains ?

Il est vrai qu'un buffet de 70 m de long est impressionnant d'autant plus que les produits présentés sont de haut de gamme (dont foie gras, fruits de mer…), cuits à la demande et à volonté.

A la fin du repas nous avons découvert que Brigitte et Christian fêtaient leur anniversaire de mariage ce qui n'a pas rendu insensible le restaurateur qui a apporté un énorme gâteau d'anniversaire accompagné de sa bougie et la musique  de circonstance.

Nous avons terminé cette journée par une promenade digestive à Peyriac de Mer autour des anciennes salines.

LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
LES RETROUVAILLES A TREBES 1ère partie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Babette 21/04/2017 10:12

Superbes retrouvailles !