Compte Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Publié le par Club Eriba du sud-est

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

A LA DEMANDE GENERALE LE CR DE NOTRE CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

VOICI DONC LES EPISODES

Compte rendu du Voyage en Andalousie / Algarve de l’automne 2015

Par Sylvain ADAM et Bernard GIBOIN

Préambule

Prévu sur une durée de 31 jours pleins, ce voyage rassemble cinq équipages, dont trois dès le début et deux qui le rejoindront un peu plus tard.

Jeudi 17 septembre

Martine et Michel CURTIAUD, installés depuis la veille, accueillent Gilles Cousin ainsi que Paule et Sylvain Adam arrivés par hasard, en même temps, à 16 heures, au très beau camping Lake Caspe, au bord d’une vaste retenue d’eau de l’Ebre, au sud de Lérida.

Excellent début : soleil, piscine (testée), puis apéro et repas pris en commun.

Cependant, de curieux engins composés d’un toboggan fixé sur une voiture

de course ornent la plage (voir photo) Apparemment dangereux, pas de survivants, plus personne sur la plage. Nous décidons donc de décamper dès le lendemain matin.

Vendredi 18 septembre

Sous un ciel d’une pureté totale, le petit convoi chemine vers Cuenca traversant les paysages arides et semi-désertiques de l’ouest Catalogne pour atteindre la meseta castillane. Paysages rocailleux et accidentés. Végétation typiquement méditerranéenne, cultivée dans les fonds et parfois sur les flancs. Oliviers et autres arbres fruitiers et céréales ; impression de grande sécheresse mais ça pousse…

Repas « tiré du sac » sur un site dominant, brillamment sélectionné par l’organisateur. A noter la remarquable stabilité du mobilier (voir photo) Impossible de garder une petite chaise en souvenir.

A noter également, la remarquable efficacité du navigateur qui a choisi de relier les plus beaux villages du coin ; Alcaniz, Calanda, Castel de Cabra, Terruel, Fuentes, etc…et de belles vues sur des routes si bien aménagées qu’on ne peut même pas s’arrêter pour admirer le paysage ou prendre une photo (voir photo pas jointe)

Camping de Cuenca : Spacieux, ombragé, luxueux. Un rassemblement de plusieurs dizaines de Harley Davidson, toutes plus originales, plus grosses, plus différentes les unes que les autres, agrémente notre réunion technique voyage. Suivi de l’apéro pris en commun avec les produits originaux de Gilles ; tomates maison, liqueur antillaise, fromage artisanal, gâteaux à la recette secrète, les amuse têtes de Martine (restons polis), son chorizo et j’en passe…

Samedi 19 septembre

Départ à 9h30 vers la fenêtre du Diable (Ventano del Diablo) qui surplombe de façon impressionnante les gorges du Jucar. Puis vers la Ciudad Encantada, en français la ville enchantée. Un jeu de piste parmi les rochers issus d’une géologie peu commune où des plaques de calcaires, chaotiques et dures protègent de l’érosion les matériaux sous-jacents plus friables. Le résultat séculaire de cette érosion permet de reconnaître des sculptures de navires, ponts romains, ours, phoque et j’en passe. La version officielle du site présente même le combat d’un éléphant avec un crocodile !! Site enchanteur, comme son nom l’indique, ciel bleu, liberté totale. Oublions les délires de certains collègues sur la reconnaissance de formes non validées par la science.

Après le rituel « tiré du sac » nous avions cru procéder à une visite de routine de la vieille cité de Cuenca avec ses maisons suspendues, la cathédrale du 13ème siècle, la plazza de los Descalzos, etc…

Que nenni ! Il n’en fût rien. Vous savez bien, vous, chers lecteurs, que le 19 septembre, c’est la San Matéo ! Mais pas nous ! Et ce jour-là, à Cuenca, on lâche les vaches dans les rues !!!

Du monde partout, de nombreuses formations de jeunes, aux couleurs de leur clan, peut-être une école, une université, une équipe sportive, ou tout simplement sponsorisés par le bistrot du coin. Des citernes de diverses boissons, jusqu’à 1 m3, prêtes à l’emploi. Sachant que bien entendu, les boissons alcoolisées sont réservées aux adultes.

Bref, la fiesta, la belle fiesta, toutes les familles sont là aussi, la musica, les vaches qui vont partout y compris sur le parvis de la cathédrale. Fenêtres, portes et rues barricadées. 42 cm, sacrosainte largeur qu’une vache ne peut pas franchir, on peut donc, (si l’on veut) se mettre à l’abri derrière une ouverture de cette dimension.

Après-midi inoubliable donc, culture médiévale remise sans regrets à une date ultérieure.

Dimanche 20 septembre

Départ à 9h30 pour un transfert vers Santa Elena près de Jaën.

Toujours 3 équipages avec pas moins de 9 GPS officiels, sans compter ceux qui traînent au fond des boîtes à gants et une carte routière de 1980. Impossible de se perdre. Visites et arrêts touristiques à Alarcon (toi-même) Almagro et Viso del Marquès. Encore une superbe journée dans la bonne humeur. Retrouvailles des Pieds Nickelés à Santa Elena (près de Jaën), autour d’un verre pour la réunion technique quotidienne. Oui, c’est un scoop, les pieds nickelés sont 5 car ils ont des femmes ; Ribouldingote et Croquignolette.

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Nous voila au deuxieme épisode du lundi 21 au jeudi 24 septembre.

Et toujours Sylvain au stylo

Le prochain épisode dans 48h du vendredi 25 au 27 septembre

Lundi 21 septembre

Visite des cités médiévales d’Ubeda et Baeza, inscrites au patrimoine mondial de l’humanité et situées au cœur de grandes vallées couvertes d’oliviers à perte de vue.

Monuments chargés d’Histoire (chercher sur internet ou interroger n’importe quel membre du groupe qui vous citera par cœur tous les détails). En gros, ces villes d’origine néolithique puis romaine se développent sous la domination arabe et jusqu’au 16è siècle. De là ces belles façades, beaux frontons, quelques intérieurs rendus aimablement accessibles par les occupants (hotels).

Rayonnement intellectuel et économique important de ces 2 villes depuis la Renaissance. A noter, la place des Lions et sa fontaine à Baeza. La Plaza Vasquez de Molina à Ubeda, de belle allure, qualifiée

de « plus belle place d’Europe » par la brochure touristique, c’est dire…

Les Eribistes pourront faire leur, cette citation d’Antonio Machado, illustre poëte de Baeza:

« Caminante, no hay camino, el camino se hace caminando » dont la traduction est : « Eribiste, il n’existe pas de route pour ton Eriba, c’est avec ton Eriba que tu traceras la route »

Mardi 22 septembre

Suivant cette devise, nous traçons donc la route vers Cordoue, la ville aux 3000 mosquées.

Balade l’après-midi sur les hauteurs de Cordoue avec de très belles vues sur la plaine andalouse.Site archéologique de la Médina Al Zahra ; grâce à l’étonnante expertise de Michel en matière de lattrines médiévales, nous avons pu les repérer dans chaque maison et à chaque étage. Heureusement, car

pas d’autres explications ; des ruines, des ruines découvertes en 1911, de la chaleur et des ruines… Allez-y, vous verrez…

Mais, ensuite les ermitages, lieu de vie et de recueillement des ermites jusqu’en 1957 où la congrégation s’est éteinte, faute d’ermites. Et pourtant, quelle belle vue, sur le tout Cordoue ! Des têtes de mort dans la niche : « Comme tu me vois, tu te verras….. » Quelques compartiments restent libres pour les amateurs ainsi que le fauteuil de pierre de l’évêque, en marbre blanc, testé par

Michel , encore lui, pour une méditation contemplative mais brève de la plaine du Guadalquivir.

Mercredi 23 septembre

Cordoue : Peut-être pour certains, la visite la plus marquante du voyage ; la mesquita, la mosquée, en même temps cathédrale ; un joyau, à tous points de vue. Succession d’arts marquants leurs époques, leurs occupants, leurs créateurs, dans une même bâtisse, immense, qui laisse place aux

deux religions qui se côtoient, s’entremêlent, se succèdent, dans la grandeur de leur art, leur influence, leurs prétentions. Grandioses, toujours pour épater, et montrer son pouvoir.

En ce qui nous concerne, ni occupants, ni occupés, c’est réussi, nous sommes épatés !

Cela ne nous suffit pas, nous grimpons au sommet du minaret transformé en campanile, occasion unique de photographier des cloches ! des grosses cloches ! en avant plan d’une vue exceptionnelle.

Les photos des cloches sont à votre disposition contre une enveloppe timbrée…

Un repas de boulettes de taureau et autres délicieux ragoûts et beignets arrosés de sangria, et de cerveza, nous remet de nos émotions. La cuerva ; bon petit resto du quartier juif : à retenir.

La journée aux horaires espagnols se termine à l’Alcazar et ses jardins.

Jeudi 24 septembre

Aujourd’hui, nous traçons la route vers Grenade, plein Sud-Est avec nos Eribas (d’où le nom du Club). Il est donc logique d’y retrouver Michel et Marie-Claude Forest qui en font partie. Grosse déception, ils n’ont qu’un seul GPS, ce qui porte le nombre total à seulement 10. Par contre, ils ont apporté quelques breuvages blancs et rouges dont nous apprécierons la qualité dès le lendemain.

Après-midi piscine et farniente au camping Reina Isabel à Grenade.

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

3ieme épisode du 25 au 27 septembre Grenade et les Alpujarras

Compte rendu Sylvain Photos Gilles- Michel et Sylvain

Vendredi 25 septembre

Autre joyau, l’Alhambra, très beaux jardins avec le Generalife. L’Alcazar à l’architecture de style florissant de la dynastie nasride décadente (13 & 14ème siècle) et remanié au 16è par Charles Quint.

Remarquables stucs et moulures. On prend le temps de contempler la cour des lions. Notre groupe se tient bien, on peut même dire de manière exemplaire, même pendant le repas tiré du sac. Très belle journée.

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Samedi 26 septembre

Une belle excursion dans l’imposant massif de la Sierra Nevada à 2 véhicules puisque nous sommes désormais 7 compères. Après un petit café à Lanjaron, nous parcourons les routes étroites et sinueuses des Alpujarras pour aller de villages blancs en villages blancs. Cagnar, que l’on visite à pieds, Pampaneira, village très touristique, (arrêt apéro tapas), Bubion dont la décharge municipale nous sert de lieu d’accueil pour le repas tiré du sac. Capileira, ville étape de la Vuelta 2015 (étape N°7) à 1436 m d’altitude, Portugos et sa fuente Agria source d’eau ferrugineuse (grimace), et enfin Trévélez, plus haut village d’Espagne (1600 m), spécialisé dans la salaison et le fumage des jambons. La pluie et la froideur de l’altitude nous donnent envie de redescendre par l’autre versant vers la douceur grenadine…

Très belle journée quand même.

Dimanche 27 septembre

La visite de la ville de Grenade se fait quasi individuellement ; partant tous ensemble en bus vers la ville et ses monuments, mais on décide de s’ignorer ; tantôt flânerie dans les rues très animées, jardinage dans les quartiers, l’Albaïcin, et ses points de vue sur l’Alhambra (mirador Saint Nicolas), restos copieux et bons. Pour certains la cathédrale et le sanctuaire des rois catholiques etc…etc…

Mais, pour mieux se retrouver le soir, pour une sortie nocturne en commun, dans les rues repérées l’après-midi, nous offrant l’animation festive dont les espagnols ont le secret. La procession de la Vierge se poursuit, tard, puis un spectacle de flamenco mené de main de maître par trois très bons artistes du « Chien Andalou » ; un chanteur et un guitariste talentueux pour accompagner une très jolie danseuse, efficace et d’une grande maîtrise de son art…

la suite vendredi pour le 4ieme épisode du 28 au 30 septembre

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Voici la suite de notre randonnée du 28 au 30 septembre 2015

.Compte Rendu SYLVAIN , Photos GILLES, SYLVAIN et MICHEL

Lundi 28 septembre

Départ à 9h30 vers Ronda, environ 200 km ; un pneu qui éclate sur l’autovia. Gilles s’arrête pour assister Sylvain pour le changement de roue. La solidarité des éribistes s’exerce…

Joli camping à Ronda mais particulièrement casse gueule… On ramasse les morceaux ; chandelles sous la caravane (3 tonnes chacune, merci Michel) cric de 2 chevaux pour la redresser (merci Gilles) distribution de cales pour que cette fichue roulotte se tienne tranquille et massage aux onguents pour les articulations du bonhomme (merci Martine) Je vous disais que la solidarité des éribistes n’était pas un vain mot….

Et pendant que les uns ratissent la campagne pour équiper leur caravane de pneus neufs (et oui ! on a bien dit tous les 5 à 7 ans maxi et pas attendre qu’ils soient usés…) les autres flânent tranquillement dans Ronda pour voir tous les vieux monuments ; les ponts romains, les ponts arabes, les bains pas turcs et les arênes fermées…. 9 km à pieds, disent-ils, mais personne n’a vérifié….. Pour les détails sur les monuments, voir le guide vert.

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Mardi 29 septembre

 

Circuit des Pueblos Blancos (les villages blancs) en covoiturage. Setenil de las Bodegas avec ses maisons troglodites, dont les toits sont la roche elle-même. Original et photogénique. Tour arabe surmontée  d’une toiture bois catholique du 16 ème siècle et château, siège de luttes sanglantes entre catholiques et musulmans lors de la Reconquista.

Puis Olvera avec son imposante église de la réincarnation et son château arabe sur la partie la plus haute de la colline, que nous visitons, bien sûr. Au milieu des ruelles étroites et des maisons blanchies à la chaux, la place de la mairie nous présente  un petit resto à la hauteur de nos moyens ; repas à 6 euros ! Qui dit mieux ! Nous remettons donc (ouf !) le tirage du sac à plus tard.

 

Et enfin Zahara de la Sierra, dominée par son château arabe et qui domine le lac artificiel avec jolie vue sur Olvera, au loin. Mais !.. il se met à pleuvoir et le groupe se scinde spontanément en 2, avec d’un côté, les genoux cassés (la plupart des ex Pieds Nickelés mais pas seulement), et de l’autre ceux qui voudraient continuer de galoper partout. On ne dira pas les noms ; la décision est prise, nous rentrons pour nous préparer, sans le savoir, à un violent orage nocturne….

Mercredi 30 septembre

 

Il fait beau et, avec Bernard et Mick Giboin qui nous ont rejoint la veille, les 5 caravanes tracent  vers Cadix et  Puerto Santa Maria au camping La Playa de las Dunas.

Arrivée tranquille à midi, tout va bien, il fait très beau, la mer est là, Enfin ! un peu de repos et plage l’après-midi.

 

 

RENDEZ VOUS DIMANCHE POUR LA SUITE DE NOS AVENTURES

La suite de nos aventures, toujours par Sylvain, du 1 au 3 octobre 2015

Photos Gilles, Michel, Sylvain

Jeudi 1er octobre

Embarquement immédiat sur le bateau navette pour la traversée de la baie, vers Cadix centre-ville. Jolie ville, vivante, commerçante, ceinturée de remparts et de jardins. Les rues, typiques et homogènes forment un bel ensemble.

Grâce aux tarifs maîtrisés des restaurants, nous échappons, cette fois encore, au tirage du sac. Fin d’après-midi agréable et reposant (à la plage ou ailleurs).

Inutile de rappeler que chaque soir, surgit un prétexte pour un apéritif chez les uns ou chez les autres…..

Vendredi 2 octobre

 

Embarquement dans les véhicules pour rejoindre cette fois, Jerez de la Frontera.

Grande et belle ville avec son alcazar, sa cathédrale et sa gare de style art déco aux céramiques peintes et multicolores.

Visite dégustative en français des vins de Xérès dans les chais de Sandeman ; même Gilles a vidé les fonds de verre…   On n’a pas vu les vignes, mais on a vu les foudres, les fûts et les bouteilles…

 

Retour au camping pour préparer un nouveau déménagement.

Samedi 3 octobre

 

Installation au camping Villsom à Séville (Dos Hermanas) à une centaine de kilomètres de Cadix.

Dos Hermanas, à 12 km au sud de Séville, du nom des deux sœurs qui ont soutenu la Giralda pendant le tremblement de terre de 1755. Ce thème des 2 sœurs se retrouve fréquemment à Séville.

 

La suite  6ieme episode lundi soir  

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Nous voilà Seville du 4 au 6 octobre et toujours Sylvain au stylo qui commence à fatiguer !

Les photos de Gilles, Sylvain et Michel

Dimanche 4 octobre

Excellente prise de contact avec la ville historique grâce à l’intervention d’un guide qui a su positionner et rattacher les origines et l’histoire des monuments aux grands évènements connus de notre histoire européenne. Depuis l’antiquité jusqu’à l’histoire contemporaine, rien que ça ! et en 3 heures !

De la cathédrale, où le tombeau de Christophe Colomb suscite, aujourd’hui encore, beaucoup de polémiques, à la visite de l’hotel Alphonse XIII, luxe des années 20 et dans lequel nous avons retrouvé, O surprise ! un Michel Curtiaud assis sur le trône du roi !

L’ancienne fonction de l’université de Séville était bien la fabrication des fameux cigares avec le tabac en provenance des grandes Antilles. Passons sous silence les affres de ces pauvres petites Carmen qui pouvaient être contraintes de travailler nues au motif d’avoir (peut-être) subtilisé un de ces barreaux de chaise. D’ailleurs, elles les roulaient sur leurs cuisses pour les façonner…..

Et enfin, la place d’Espagne, vaste monument coloré ouvrant les bras à l’Amérique du sud depuis l’exposition ibéro-américaine de 1929. Dépense outrancière qui conduira le pays, déjà exsangue, à la guerre civile de 1936 et à la dictature qui ne prendra fin qu’après 1975 avec le retour programmé d’un roi en exil… Mais c’est beau, ça brille, ça restaure, c’est coloré, de mosaïques et de filles, par centaines, vêtues de tee-shirt rose bonbon réunies pour soutenir je ne sais quelle cause féministe….

Bref, tout cela nous permet d’étaler notre culture, comme la confiture car on n’en a pas beaucoup….

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Lundi 5 octobre

 

Les Forest nous quittent, la météo est éxécrable, pas de wifi, la suite de la visite est remise à plus tard, et à pluie…  tard,  que des larmes, la misère quoi !

Mais non enfin ! on ne baisse pas les bras au club ériba ! Ce slogan nous requinque et donc nous repartons vaille que vaille, avec nos parapluies et nos bottes pour visiter, en détail, la cathédrale et monter en haut de la Giralda pour les uns, visiter l’Alcazar pour les autres.  Finalement jusqu’à la nuit pour profiter des éclairages de monuments, le beau temps revenu.

Mardi 6 octobre

 

Toujours avec la ligne de bus 132 dont les chaufeurs rivalisaient tous de vitesse (mais certains s’arrêtaient aux feux rouges) les éribarbiers de Séville y retournent…. 

 Rebelotte, chassés croisés et lycée de Versailles pour les visites complétées par les quartiers, les arênes, la torre de Oro (monument plus qu’important sinon beau puisque c’est là que l’or américain était stocké dès son arrivée) les churros, les paëllas et  j’en passe…

 On n’avait pas tout vu et on n’a encore pas tout vu (certains n’ont pas trouvé le barbier).

 

mardi soir la suite du feuilleton !

 

Sylvain au piano pour notre arrivée en Algarve.

Les photos toujours par les reporters de l'impossible Gilles,Bernard et Michel.

Mercredi 7 octobre

Gilles, le Mac Gyver du groupe n’a pas trouvé mieux que d’installer sa caméra œil de poisson sur son coffre pour se peaufiner un attelage de caravane au millimétre. Déménagement général vers l’Algarve et installation à Quarteira pas loin de la mer. On dirait que Bernard organise une course de mover sous les eucalyptus, mais il est seul équipé de ce gadget: finalement, il a trouvé sa place.

Après-midi repos avec balade sur la plage, ou visite de Quarteira, suivant le cas.

Beau et grand camping calme près de la mer et au centre d'une grande région touristique

Jeudi 8 octobre

 

Matinée passée au marché de poissons de Quarteira, frais, varié et consommé dès le midi.

Balade en covoiturage vers Olhao. Un pied nickelé, toujours le même, crève encore un pneu... Visite du cimetière des ancres sur la plage de Baril à Tavira, original surtout sous un superbe coucher de soleil.

Vendredi 9 octobre

 

Bonne idée d'avancer la balade en bateau avec Miguel car il fait beau. Sur l'estuaire de la ria Formosa, au large d'Olhao et de Faro, jusqu'aux ilhas desertas et le cap de santa maria, on découvre la faune et la flore très denses de ces espaces humides, couverts et découverts par la marée. Des cigognes, des échassiers, des rapaces, des oiseaux pêcheurs et j'en passe...  Un petit arrêt buccolique sur une de ces îles pour s'imprégner de l'ambiance et du panorama.

Et ensuite... Repas poisson sur la plus grande île. Copieux et varié, un bon moment partagé avec

Miguel, un super guide, motivé, cultivé et parlant bien notre langue. Visite d'Olhao et réparation de pneu avant le retour.

Samedi 10 octobre

 

Pluie, pluie et pluie mais entre les gouttes, il y avait de belles falaises pour les uns. D'autres se sont mis à l'abri dans le marché aux poissons d'Olhao et notre solitaire du groupe a parcouru le circuit des villages alentours....

Le quizz des cheminées nous occupe gaiement dans la soirée (réunion)

Dimanche 11 octobre

 

Un des meilleurs équipages quitte le groupe pour retourner  dans son pays d'origine. Les autres, un peu perdus, poursuivent tant bien que mal............ l'aventure continue

Je prends la plume:

En effet, Paule et Sylvain nous quittent un peu plus tôt que prévu et ils vont rater le merveilleux final de notre circuit, mais je les remercie de leur  amicale participation et non en moins actives.

Toujours d'humeur égale un vrai bonheur comme coéquipier.

Vivement un prochain circuit avec eux                  Michel Curtiaud

 

Passage de stylo entre Sylvain ADAM et Bernard GIBOIN

 

DE L'ALGARVE AUX BARDENAS

L’ALGARVE du dimanche 07 au lundi 12 octobre 2015

Compte rendu technique. Bernard commence sont CR  par un état des lieux

Deuxième pôle de notre périple, nous voici en Algarve, c'est à dire au sud du Portugal. A tout point de vue, c'est pour ce pays l'équivalent de notre Côte d'Azur.

Nous arrivons par l'est, en quittant l'Espagne après Huelva. La région est très peuplée, et les villes se succèdent sans guère d’interruption.

La capitale est Faro, ville ancienne au passé riche, avec quelques 40.000 habitants ce n'est pas maintenant la ville la plus peuplée. Par contre, l'aéroport, lui a une activité intense, digne de celle de Marseille ou Toulouse . Les Airbus et Boeing se succèdent au temps minimum nécessaire à la libération de la piste...Pourquoi ?

Si à l'est de Faro, on a plutôt à faire à une succession de villes populaires, dès que l'on se dirige vers l'Ouest, il en est tout autrement, et là, se succèdent des villes de villégiature.

- Quarteira, où se trouve notre camping possède une longue plage bordée d'immeubles de 7 à 8 étages, tout comme les voies d'accès, larges, engazonnées, fleuries et plantées de grands palmiers.

   - Villamoura, qui jouxte la première, c'est le coin ultra chicos, marinas aux innombrables yachts, immeubles de luxe et à l'arrière de la côte, de somptueuses résidences et villas noyées dans une verdure peignée.

   - un peu plus loin, Albufeira et c'est le St Trop : jeunesse dorée, vie nocturne très prolongée

Résultat:

Ces villes sont essentiellement occupées par des résidences secondaires d'Européens très aisés qui viennent en toutes saisons passer le week-end ou quelques vacances !

Avis aux amateurs, Faro est desservie en direct de Lyon par Ryan-Air...!

La diversité ne s'arrête pas à la population résidente...la géographie s'en mêle également, sur les quelques 160 kms de la côte :

   - A l'Est, la côte est relativement plate, et les ports particulièrement protégés par un banc de sable de plusieurs centaines de mètres de large sur des km de longueur. Quelques coupures permettent aux plus gros navires de passer. Des villages sont installés sur le banc de sable, le moyen de les relier est exclusivement le bateau.

Entre cet espace et la terre ferme, tout un ensemble de prairies plus ou moins inondées , plus ou moins recouvertes à marée haute, où est préservée et se multiplie une collection d'oiseaux des plus variés, comme les grues, les ibis et une quantité phénoménale de cigognes à rendre jalouse toute l'Alsace.

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Pour ceux qui n'auraient pas lu le blog, tous les détails de la superbe journée que nous avons passée à Ria Formosa dans cet oasis y figurent.

Une mention spéciale pour la ville d'Olhao, siège d'un magnifique marché aux poissons à des prix relativement abordables.

Autre mention, pour une autre partie du banc de sable, non loin de là qui nous a permis de voir le très curieux cimetière des ancres .Là, la largeur du banc de sable est telle qu'un adorable petit train permet aux moins valides de se rendre sur la fameuse plage...au sable si fin !

Que dire de Faro, si ce n'est que la ville ancienne ( magnifique ! ) est entourée de remparts en très bon état. Les rues y sont étroites et les bâtisses  blanches, y compris la cathédrale datant du XIV ème siècle.

D'autres églises dans la partie plus récente rappellent l'architecture  " coloniale " qui sera celle d'Evora      ( voir un peu plus tard )

  • A l'ouest, dès que l’on quitte Villamoura, on empreinte le sentier des falaises . Ces dernières se succèdent jusqu’à l’extrémité, à savoir le cabo de Sao Vincente, point le plus à l’ouest du continent européen . D’où des paysages superbes, car contrairement à Etretat, ces falaises surplombent de véritables piscines bleu-vert bordant de magnifiques plages de sable fin, le tout très fréquenté .
  • Certaines villes manquent de cachet, comme Portimao, rien que des immeubles …
  • Mention spéciale pour Lagos dont le centre et la zone portuaire, très animés semblent authentiques.

 

Ajout d’un article par MC

Je me permets de rajouter que le 12 octobre c’est l’anniversaire de Gilles et le matin pour préparer cette journée, nous avons fait une grande rando sur les falaises  entre Albufeira et  Quarteira.

Anniversaire copieusement arrosé et offert par Gilles et ensuite un super repas de poissons

 

Après cette petite semaine passée en Algarve, nous quittons notre immense camping et ses eucalyptus, pour rejoindre Evora.

 

9ieme épisode  jeudi,  nous serons à EVORA

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Bernard nous conte la journée à Evora

Photos de Gilles et Michel

160 kms de route dans un véritable désert. Pas un village, tout juste quelques rares haciendas, finies les plantations d’agrumes, mais des prairies rases, sans herbe ou presque, des champs de céréales récoltées. Il n’a pas dû y pleuvoir depuis des mois.

confirmé par un tracteur à sec ! (MC)

Evora nous accueille et nous surprend. Finie la Côte d’Azur, là, c’est l’Amérique du Sud. La ville ancienne occupe une bute , les rues sont étroites et les pavés inconfortables. Il vaut mieux éviter les talons hauts, comme l’a signalé l’une de nos épouses !!!

Au sommet, la cathédrale et un magnifique palais. En redescendant, de nombreuses églises, une superbe université. Point commun, beaucoup sont décorées par les azuleiros, carrelages bleus représentant des scènes anciennes sur des surfaces considérables.

Enfin, qu’y a-t-il des sud-américain dans tout cela ?L’ensemble de la ville est Blanc, on l’a déjà vu, mais de plus, toutes les ouvertures sont entourées de jaune, ce qui constitue une unité architecturale parfaite. De plus, le style des constructions  et particulièrement des églises est celui qui a été exporté , entre autre au Brésil, une ancienne colonie portugaise bien sur !On en a plein les jambes… et nous passons devant un glacier ou heladeria (qu’en fait nous avons cherché !!! ) . En  plus de tous les parfums habituels… :helada al Porto. Bref,  c’est celui que nous avons tous choisi, allez savoir pourquoi ? sans regret aucun en tout cas !!!Et ce n’est pas tout,  le routard indique une pâtisserie ‘ pardon une pasteleria ‘ remarquable. La gourmandise de certains sera comblée lors du repas du soir !Le secteur d’Evora est habité depuis des millénaires, et le lendemain, nous visitons  les dolmens et menhirs  nombreux dans la région, aucun rapport avec la sortie depuis du dernier Asterix !

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVECompte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Le lendemain matin, les Eriba sont attelées, de bonne heure pour certains car nous allons laisser le Portugal et continuer notre remontée vers la France.

Un dernier mot sur ce sympathique pays, où la vie est onéreuse, la TVA à 23 %, le Gazoleo à 1,22 €, mais où les LIDL sont somptueux et super achalandés, et où de plus on prend soin de notre confort puisque les parkings sont couverts… !

 

Une info importante on a fini le bocal de pruneaux !    voir photo   (MC)

 

Le 10 ieme épisode  Salamanque  pour  samedi soir

Bernard continue bravement malgré le froid de Salamanque.

Photos de Gilles et Michel

Nous voilà à nouveau en Espagne, à Salamanque . il y fait frais, le matin même, il a gelé. Nous sommes en altitude, à près de 800 m. Plus d’arbres au nom exotique, nous campons sous les Platanes. Notre camping, correct pourtant, a oublié de mettre les huisseries aux fenêtres dans les espaces toilettes et douches…Inutile d’emporter de la lecture ! Nous ne nous y attarderons pas davantage

.Visite de la ville le lendemain, beaucoup de monuments à voir et des plus beaux : cathédrales, il y en a même deux, comme les testaments, la nouvelle et l’ancienne …université, la maison des coquilles devenue bibliothèque, les couvents.

Je vous recommande San Esteban, visité au milieu d’un groupe en profitant de ses entrées…en douce et ce dont nous le remercions !

Sans oublier la Plazza Mayor, rappelant un peu la Place Saint Marc de Venise, entre autres pour l’ambiance qui y règne grâce aux très nombreux bistrots et salons de thé .

Les petites rues…piétonnes sont bordées de nombreux petits restos et là encore, le Routard nous a bien guidé

Salamanque, comme d’autres villes, ne possède pas de banlieues pavillonnaires. Des champs bordant l’autoroute, un rond-point et immédiatement, des immeubles de 7 ou 8 étages. La transition nous parait brutale et la même constatation se fera le lendemain en roulant à Valladolid puis Burgos.

 

En Espagne, la vie n’est pas chère, le gazole a été payé 0,91 €, quel plaisir d’avoir davantage de litres que d’€ à débourser ! De nombreux hyper , Carrefour essentiellement, Mesdames, inutile avec votre chariot plein de lorgner sur la file la plus courte ou les caddies les moins remplis. Il n’ y a qu’une seule queue ! Et ,au fur et à mesure, vous serez dirigée , oralement , mais aussi sur un écran vers la caisse disponible sans avoir devant vous l’emm…qui a oublié de peser ses tomates ou la caissière qui ne trouve pas le code-barre du papier toilette !!!

 

On se rapproche de la France,  derniere étape à Villafranca et le désert des Bardenas 

Je vous le met en ligne dimanche soir

 

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

 Et voici la derniére étape avant notre retour en France

Bernard continue bravement son CR et les photographes Gilles et Michel qui n'ont plus de pellicules !

Dernier lieu de résidence, nous sommes à Villafranca. Plusieurs itinéraires étaient possibles depuis Salamanque, le nôtre longeait de Burgos à Logrono sur 50 kms l’un des chemins de St Jacques de Compostelle ( Santiago en langage du pays ! ) Que de pèlerins, de tous âges et sans doute de toutes origines. Et pourtant nous ne sommes pas à la pleine saison. Une chapelle et des possibilités d’hébergement tous les 5 km !

Il a plu, mais quelle chance nous aurons car il fallait un temps exceptionnel pour notre dernière visite et nous l’avons eu !

Le matin, visite de Tudela, non loin de notre résidence, charmante petite ville aux rues étroites que nous découvrons grâce à une employée toute aussi charmante et francophone à l’office de tourisme, ouvert un dimanche matin.. Nous sacrifions à une dernière visite de cathédrale…retables et grandes orgues superbes.

NC: j'avais promis de ne plus visiter des églises et j'ai bien fait d'oublier ma promesse (MC)

A 13 h 30, nous filons vers le désert des Bardenas.

 Comme la chanson de John Lennon : IMAGINE

Oui, Imagine :

Un spectacle à couper le souffle : une étendue immense, nous sommes sur la route 66 des USA, en plein COLORADO. Une grande plaine au milieu de laquelle se dressent d’immenses plateaux qui se dégradent du fait de l’érosion en s’élargissant à la base et en découvrant des couches de couleurs variées qui les composent, le tout sur des milliers d’hectares. Les couches les plus dures restent suspendues en hauteur en formant des encorbellements sur lesquels il vaut mieux éviter de se promener !Les plus bavards en sont bouche bée. C’est l’un des endroits où ont été tournés quelques scènes des  Spaghettis Westerns . Seule nous manque la musique de Sergio Leone.

Un dernier apéro dinatoire, histoire de ne pas se séparer comme ça !!!

Curieusement, la Sangria ne fait que 7 °, quelques cadavres ont été laissés au cours du voyage ! Le Porto blanc, lui est à 19 ou 20 ° et le Ricard pris à la Junquera à l’allé bien davantage !

Bonne nuit à tous et bon retour, on s’appelle !

 Le lendemain, les Eriba partent, les unes après les autres, pour regagner leurs pénates, soit par Perpignan, soit par Irun, ou même St Jean Pied de Port

Il nous restent les souvenirs, les photos…et surtout un grand merci à dire à Martine et Michel qui ont organisé ce voyage de main de maître, sans mauvaise surprise ni ennui majeur

Merci de la part de tous les participants :

Marie-Claude et Michel

Gilles

Paule et Sylvain

Mic et Bernard

 

Et voila c'est fini pour cette année et on est partant pour d'autres voyages en 2016.

 Bravo a tout les formidables caravaniers des 2 clubs Centre Auvergne et du Sud Est

Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE
Compte  Rendu CIRCUIT ANDALOUSIE ET ALGARVE

Commenter cet article

Babette 28/11/2015 15:32

ça prouve que je suis..........

michel 29/11/2015 10:22

Oui c'est bien la preuve !

Curtiaud Michel 22/11/2015 12:09

elle arrive la photo !!!

Babette 22/11/2015 10:38

Excellent compte rendu plein d'humour ! Tu m'as mis de bonne humeur pour la journée Sylvain. Bon, tu me diras que je ne m'étais pas levée du pied gauche non plus et que la journée avait commencé tôt par un marché aux puces. On attend la suite avec impatience ! Petite question : je n'ai pas vu la première photo de la plage dont tu parles, c'est moi qui n'ai rien compris ?